Comment et pourquoi recycler ses vieux vêtements

Pourquoi recycler le textile ?

L’industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde, devant les transports maritime et aérien réunis. De l’extraction des matières premières à l’acheminement des vêtements jusqu’aux portants des magasins, l’industrie textile génère des émissions de gaz à effet de serre, consomme d’immenses quantités d’eau, pollue les sols et les rivières, et exploite les travailleurs.

On estime que 130 milliards de vêtements sont vendus chaque année dans le monde. En France, cela représente en moyenne 9 kg de vêtements par an et par personne, selon l’Agence européenne pour l’environnement. Alors qu’on entend beaucoup parler de gaspillage alimentaire, le gaspillage vestimentaire est un sujet peu abordé. Pourtant, on achète aujourd’hui deux fois plus de vêtements qu’il y a 20 ans, et on les porte deux fois moins longtemps, en raison de la baisse de leur qualité et du caractère éphémère des tendances. Ainsi, on estime que 700 000 tonnes de textiles sont jetées chaque année en France, tandis que 239 000 tonnes seulement sont récupérées par les organismes Eco-TLC, chargés de leur collecte et de leur recyclage. Le reste est incinéré ou enfoui dans des décharges avec nos autres déchets.

Au vu de leur impact écologique, les vêtements et textiles devraient être considérés comme des biens précieux. De plus en plus d’initiatives voient le jour pour répondre à cette problématique : les circuits de réemploi des vêtements et textiles usagés permettent de leur donner une deuxième vie, tandis que le recyclage des chutes de tissus et des vêtements évite d’avoir à puiser dans les ressources naturelles et à consommer trop d’eau pour fabriquer de nouveaux vêtements. Tous les textiles peuvent être recyclés, exceptés ceux ayant été en contact avec des produits chimiques. Le coton, le polyester (PET) des bouteilles d’eau, et la laine peuvent être broyés et ramenés à l’état de fibres qui seront de nouveau filées et utilisées pour créer de nouveaux tissus, puis vêtements, ou transformés en isolant.

À nous de contribuer à ces initiatives !

Comment agir au quotidien

Acheter moins mais mieux, privilégier les achats de seconde main

Le premier geste pour résister à la tentation d’achat de nouveaux vêtements consiste à se désinscrire des newsletters, pour ne pas céder à l’urgence des soldes et des promos en ligne. À chaque début de saison, faites une liste des vêtements dont vous pensez avoir besoin et respectez-la. Choisissez des basiques et des vêtements confortables pour votre “garde-robe capsule”. Si un vêtement vous fait envie, reposez-le et sortez du magasin (ou quittez la boutique en ligne). Laissez passer une journée avant de vous décider sur votre achat.

Aussi, privilégiez au maximum les vêtements de seconde main plutôt que neufs. Il est aujourd’hui très facile d’en trouver en friperies, dépôts-ventes, ressourceries, magasins d’association, et en ligne sur des applications.
Si malgré tout, vous ne trouvez pas votre bonheur de seconde main, essayez d’opter pour des alternatives éthiques et écologiques. La loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire entrée en vigueur le 11 février 2020 prévoit la création d’une étiquette environnementale sur les vêtements d’ici 18 mois. Comme pour l’électro-ménager, elle donnera une note de A à E à chaque vêtement, en se basant sur neuf critères environnementaux tout au long de son cycle de vie.

Enfin, vous pouvez aussi coudre vous-mêmes vos vêtements avec des tissus éco-responsables ou de seconde main !

Prendre soin de ses vêtements

Pour optimiser la durée de vie d’un vêtement, il convient d’en respecter les conseils d’entretien, et de limiter si possible l’utilisation du sèche-linge. Petite astuce : moins on a de vêtements, plus il est facile d’en prendre soin !
Quand un vêtement commence à présenter des signes d’usures, agissez avant qu’il ne soit trop tard : réparez une couture un peu fatiguée, reprisez une chaussette, rapiécez un jean, ou ajouter une broderie décorative sur un t-shirt présentant un petit trou. Le “reprisage visible” (visible mending en anglais) est tendance en ce moment : chaussettes, pulls et t-shirts se parent de pastilles colorées et pleinement assumées !
Vous pouvez aussi transformer vos vêtements pour leur donner une deuxième vie en vous amusant.

Faire du tri pour les donner ou les revendre

Plusieurs méthodes existent pour savoir de quels vêtements se séparer. Comme Marie Kondo, ne conservez que ceux qui vous apportent de la joie ! Autre technique : dans votre dressing, placez à l’envers les cintres des vêtements que vous avez portés au cours des 3 ou 6 derniers mois. Débarrassez-vous des autres que vous ne portez pas. Vous pouvez aussi placer les vêtements pour lesquels vous avez un doute dans un sac pendant 3 ou 6 mois ou plus. S’ils ne vous ont pas manqué passé ce délai, vous pouvez vous en séparer.

Effectuez régulièrement ces tris, et ne tardez pas à donner ou mettre en vente les vêtements concernés. De multiples options se présentent à vous : dons en associations, ressourceries, bornes d’apport volontaire comme celles du Relais. Vous pouvez aussi les revendre via des applications en ligne, des dépôts-ventes, des vide-dressings, ou organiser un échange entre amies.
Enfin, certaines enseignes reprennent les vêtements usagés en échange de bons d’achat ou de réductions. C’est le cas de H&M, & Other stories, Uniqlo, Cyrillus, Bonobo, Monki… Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège en rachetant des vêtements dont vous n’avez pas besoin !

Idées pour réparer et recycler les vêtements

Quelques outils qui peuvent vous être utiles :

  • Machine à coudre (pas obligatoire, notamment pour le reprisage)
  • Ciseaux de couture
  • Mètre
  • Épingles à piquer
  • Aiguilles
  • Fils à coudre
  • Fer à repasser
  • Ciseaux coupe-fil
  • Découd-vite
  • Champignon à repriser

Reprise et raccommodage

Sur une chaussette usée, créez un point façon tissage ou un point de chaînette pour la renforcer. Si elle est trouée, utilisez un point de feston. Sur un jean troué, thermocollez un patch de tissu et brodez-le façon “sashiko”.

Broderie

Votre t-shirt a un petit trou ? Pourquoi ne pas le masquer avec une broderie ? Quelques points de base très facile à apprendre vous permettront de réaliser une broderie florale, un cœur ou un petit animal.

Transformation

En quelques coups de ciseaux, une robe peut devenir un top, une chemise un vêtement pour enfant ou un sac à pain… Les chutes de tissus peuvent vous servir à confectionner de petits accessoires comme des chouchous, des lingettes démaquillantes, ou vous servir de rembourrage pour les coussins ou les doudous des enfants.

Trapilho : d’un t-shirt à une pelote de fil

Placez un t-shirt bien à plat devant vous et découpez sous les manches selon une ligne horizontale. Découpez également l’ourlet du bas du t-shirt. De gauche à droite, découpez des lignes parallèles espacées de 2 à 3 cm, en vous arrêtant quelques centimètres avant le bord droit. Dépliez le t-shirt pour placer le bord qui n’a pas été découpé face à vous et découpez en diagonale pour faire se rejoindre les découpes. Vous obtenez un très long fil. Tirez dessus pour faire roulotter le tissu et lui donner sa forme finale. Utilisez-le pour tricoter ou crocheter !

Cet article à été rédigé par Les yeux en amande.