Qu’est-ce que l’art-thérapie ?

Quand l’art se met au service du soin, cela donne quoi ? L’art-thérapie ! Un mot-valise un peu mystérieux mais aussi très fascinant qui ne demande qu’à être exploré.

Chez I MAKE nous sommes évidemment convaincus de l’importance de l’art et plus largement des activités manuelles dans notre vie et nous considérons même qu’elles sont essentielles à notre équilibre ; que ce soit à travers le dessin, la musique, le théâtre, la sculpture, la danse… en résumé, toute forme d’expression artistique !

Art-thérapie, quelle définition ?

La définition première de l’art-thérapie désigne l’utilisation de créations artistiques dans le cadre d’un accompagnement thérapeutique. Dans le monde médical, les neurosciences s’intéressent de près au sujet. Les scientifiques ont pu constater que, lors d’une pratique artistique, un réseau de neurones au niveau du cerveau s’enclenche et laisse vagabonder d’autres idées, d’autres ressentis.

En art-thérapie on ne se préoccupe pas du résultat final mais bien du processus créatif en lui-même qui permet d’extérioriser des images intérieures. Ainsi, lorsque la parole ne suffit plus, lorsque la douleur est trop vive, l’art nous permet malgré tout d’agir sur des blocages et de libérer des émotions intérieures, de se faire du bien. Car le mal-être et les souffrances extériorisés grâce à l’art, vont se retrouver mis à distance. Voilà pourquoi l’art-thérapie est beaucoup employé dans les milieux hospitaliers, auprès des enfants malades, des personnes atteintes d’un cancer ou des personnes âgées, souffrant par exemple de déficit de mémoire. L’art-thérapie pratiqué régulièrement a aussi des résultats positifs sur des maladies chroniques comme le diabète ou l’asthme. Bien évidemment, l’art-thérapie ne permet pas de guérir un patient, il ne se substituera pas à un traitement médical mais il viendra le compléter et le sortira aussi d’un cadre trop médicalisé.

Hervé Platel, neuropsychologue spécialisé en art, explique d’ailleurs cette notion fondamentale de « récompense ». L’art n’est pas indispensable à notre survie – à l’inverse de l’air que nous respirons par exemple – mais reste finalement indispensable à notre fonctionnement pour ne pas avoir la « sensation de vivre pour rien »*.

Pourquoi adopter l’art-thérapie au quotidien ?

Puisqu’il est scientifiquement prouvé que l’art est un moyen d’expression qui nous aide à révéler nos émotions, telle une force libératoire, pourquoi ne pas l’utiliser au quotidien pour apprendre à mieux nous exprimer et par là-même, à mieux nous connaître ?

Dans la vie de tous les jours, les bienfaits de l’art-thérapie sont multiples et, bonne nouvelle, nous pouvons tous en bénéficier. Premier avantage et non des moindres ? Créer nous permet d’agir sur notre stress ! Selon une étude américaine publiée dans le journal Art Therapy, la création artistique permettrait, dans 75 % des cas, de faire chuter les niveaux de cortisol, l’hormone du stress après 45 minutes d’exercice.

Cela fait rêver n’est-ce-pas et vous-même avez-vous dû le constater en prenant le temps de vous installer confortablement avec des aiguilles et une pelote de laine ou des feutres et une feuille à la main ? L’art-thérapie est donc un anti-stress qui nous amène à plus de sérénité… mais qui développe aussi notre confiance en nous ! Quand nous créons, nous exprimons notre personnalité profonde, nous libérons notre inconscient… et ce, sans peur du jugement ou du regard de l’autre. C’est donc une expérience précieuse et libératoire qui booste l’estime de soi. S’accorder un véritable moment à soi, rien que pour soi, un temps de qualité, c’est déjà se faire du bien au moral et gagner en confiance.

Enfin, lorsqu’on laisse danser ses pinceaux sur une toile blanche ou que l’on malaxe l’argile durant un atelier poterie, on s’exprime mais aussi, on s’évade. On s’échappe de notre réalité – plus ou moins douce, selon les périodes – et on exprime simplement notre créativité. S’exercer à la pratique d’une activité artistique régulièrement, vous rendra donc tout simplement plus créatif et cela aura des répercussions positives également dans votre vie sociale, votre vie de famille ou encore votre vie professionnelle. L’art-thérapie permet donc de déployer tous ses potentiels. La créativité appelle la créativité, un cercle vertueux testé et approuvé !

Art-thérapie : vers quelles techniques se tourner ?

Pour faire entrer l’art-thérapie dans votre vie, les possibilités sont nombreuses, voire infinies. La danse, le théâtre, le yoga en font partie. Et parmi les pratiques plastiques et les activités manuelles les plus courantes, on note par exemple :

  • Le coloriage : pour débrancher des écrans (et parfois, débrancher son cerveau aussi !), le coloriage est loin d’être réservé aux enfants ! Anti-stress, il permet de s’offrir un moment créatif à soi, même quand on ne se sent pas doué en dessin. Le coloriage nous délasse et nous offre un don précieux : nous recentrer sur l’instant présent !
  • Le collage : pour celles et ceux qui n’oseraient pas s’essayer au dessin ou à la peinture, le collage est, comme le coloriage, une excellente alternative. On sélectionne des images, des matières qui nous intriguent ou nous réconfortent, on les découpe, on les déchire, on les recompose et les recolle… pour au final raconter une histoire. Une vraie expérience libératrice et cathartique.
  • Le tricot : en tricotant son ouvrage, on détricote les nœuds de son esprit ! On agite ses aiguilles, on observe avec plaisir la progression de notre travail et on constate concrètement le résultat de nos efforts, de notre concentration et de notre minutie. Enfin, confortablement installé dans notre canapé, un thé à siroter à portée de main, on rêvasse et on se fait du bien !
  • La sculpture : malaxer la terre, caresser ou malmener la matière, façonner de ses mains, la sculpture est une expérience sensorielle qui demande lâcher prise et humilité. Une technique créative parfaite pour s’évader et retrouver la sérénité.

Cette liste est bien entendu non exhaustive, l’essentiel étant de vous diriger vers la pratique créative qui vous inspire et vous donnera envie de prendre du temps pour vous régulièrement !

Art-thérapie : comment pratiquer ?

Par où commencer ? Par des lectures ! Vous en trouverez dans les rayons de Développement personnel des librairies et elles vous guideront pour réaliser des séries de petits exercices chez vous : gribouiller en fermant les yeux, dessiner en pleine nature, réaliser votre autoportrait, etc.

Mais si vous souhaitez explorer l’art-thérapie, le plus judicieux est encore de consulter un art-thérapeute. Comme c’est une pratique non réglementée, nous vous recommandons de consulter la liste des thérapeutes diplômés de l’AFRATEM, école d’art-thérapie. L’art-thérapeute vous donnera les premiers fondements de la méthode en sachant que la règle principale est de créer sans se censurer et sans se soucier de l’œuvre finale.

*L’art pour soigner la mémoire ? France Culture

Cet article a été rédigé par Vanina Denizot.