Rencontre avec Sophie Valenza, créatrice de contenus créatifs et photographe

Petit à petit, avec Sophie, l’oiseau fait son nid. Enfant, elle bricole, fait de l’aquarelle en compagnie de son papa, fabrique des décors en carton à ses Playmobil®, dessine…

La création, les activités manuelles, c’est son quotidien. Naturellement, elle se tourne vers une faculté d’Arts Plastiques puis vers une formation d’étalagiste, visuel merchandiser pour apprendre à décorer les magasins et leurs vitrines.

Mais sa première expérience professionnelle ne la satisfait pas. Alors, Sophie en enchaîne d’autres, toujours avec l’envie d’exprimer davantage ses élans créatifs : stagiaire chez Marie Claire Idées pour découvrir le métier de styliste photo, mobile merchandiser dans une bijouterie fantaisie, puis responsable de communication dans une boutique de loisirs créatifs. Ce dernier poste, très riche, la nourrit ; mieux, il l’inspire. Après trois ans passés aux côtés des créatrices :

« germe l’envie de voler de mes propres ailes. Finalement, en 2019 je franchis le pas du freelancing. »

Créatrice de contenus créatifs et photographe, notamment pour I MAKE, Sophie nous régale de ses tutos et fêtera bientôt sa première bougie en tant qu’indépendante.

Quel est votre outil de création de prédilection ?

C’est justement là que je me différencie sans doute de beaucoup d’autres créatrices, je n’ai pas vraiment de technique de prédilection. Selon les périodes, j’aime coudre, tisser des perles, faire du crochet, modeler… je ne suis pas spécialisée dans un domaine (au tricot et au crochet je ne connais que les points de base par exemple !). Mais si je devais n’en choisir qu’un, ça serait … mon appareil photo ! Car oui, c’est un outil créatif qui permet de créer des images inspirantes.

Quand créez-vous ?

J’ai la chance aujourd’hui de pouvoir créer quand je veux. Cela fait même partie de mon travail. Entre les missions de rédaction, les conseils en communication et toute la partie administrative de l’indépendant.

Où créez-vous?

Chez moi, dans ma salle à manger la plupart du temps. J’ai un petit bureau avec mon ordinateur pour m’occuper du rédactionnel et du traitement de mes photos mais les activités créatives se font sur ma table ou parfois même sur le sol quand cela est plus pratique pour les photos !

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Pinterest reste pour moi une source inépuisable d’inspiration. Cependant, j’y vais moins qu’avant car c’est extrêmement chronophage. Je suis aussi abonnée à beaucoup de comptes de photographes et de créateurs sur Instagram, c’est souvent là que je vois passer de nouvelles idées et techniques créatives que j’ai envie de tester. On est tellement inondés d’idées que parfois ne pas tomber dans le plagia est une vraie problématique. Quand j’ai un cahier des charges précis, je griffonne déjà mes idées et ensuite je cherche des visuels d’inspiration pour faire un pitch à mon client si nécessaire.

Quelles sont vos dernières expérimentations créatives ?

J’essaie de créer mon propre patron de crochet. Je ne crochète que depuis quelques mois, j’ai fait deux amigurumis dont le résultat est encore grandement perfectible. Auparavant, j’avais juste crocheté des grosses pièces dans le cadre d’un projet de livre, je découvre donc le crochet en n°3 ce qui est très différent.

Quelles sont les difficultés les plus fréquemment rencontrées dans votre travail ?

Ma première source d’inquiétude est de ne pas refaire ce qui a déjà été fait ! Il faut toujours apporter sa touche personnelle. Ensuite, je dirais que parfois la communication avec le client peut sembler claire mais au final, une fois le travail terminé, cela ne convient pas car le brief n’était pas assez détaillé ou certains points n’avaient pas été évoqués. Le feeling rentre aussi parfois en jeu et impossible de lutter contre un « je ne le sens pas »… il faut juste se remettre au travail et proposer autre chose.

Avez-vous adopté la philosophie du tout faire soi-même ?

Je commence petit à petit : je n’utilise plus de cotons démaquillants jetables depuis plusieurs mois, je m’en suis cousue et j’en ai aussi acheté quelques uns. Mon prochain projet est de faire ma lessive moi-même, puis je vais sans hésitation faire des bee wraps. Mon fils a fait une éponge tawashi à l’école, nous avons repris l’activité à la maison et en avons fait une pour tous les membres de la famille pour les offrir à Noël.

Quels sont vos projets à venir ?

La photo est le domaine dans lequel je souhaite vraiment évoluer dans tous les sens du terme. Evoluer dans ce monde en multipliant les rencontres et les missions, mais aussi évoluer dans le sens de me perfectionner. Me former en ligne sur la retouche photo par exemple ou encore apprendre des astuces auprès de photographes chevronnés.

Suivez Sophie :

Cette interview a été réalisée par Vanina Denizot.