Un bouquet d’œufs de Pâques décorés à l’aquarelle

Pâques approche à grands pas… Et une envie soudaine nous prend de parsemer nos intérieurs d’œufs décorés, de fleurs de printemps…
Pourquoi ne pas vous lancer cette année dans une déco durable toute en fraîcheur et délicatesse.

Les œufs en bois peints sont un excellent support pour laisser libre cours à sa créativité. Plus solides que de vrais œufs… pas besoin de prévoir une omelette au menu ce soir !

Dans ce tutoriel je vous propose d’utiliser l’aquarelle pour décorer vos œufs en bois. En effet, comme le papier, le bois absorbe lentement l’humidité de la peinture permettant de jolis effets de dégradés. Les veines du bois restent visibles et apportent de la richesse à votre création.

Je vous rassure, pas besoin d’être un spécialiste de l’aquarelle pour se lancer. Ce tutoriel rassemble plutôt une série de conseils qu’une succession d’étapes.

Les bons outils pour bien œuvrer :

  1. C’est le bouquet !

    Avant de vous lancer, je vous déconseille d’essayer de dessiner au crayon sur vos œufs. Les traces resteraient et se verraient à travers l’aquarelle qui est transparente. Cependant il faut garder en tête les principes suivants lorsqu’on veut représenter des fleurs :

    – Aucune fleur n’est symétrique, multipliez les décalages et les disproportions dans votre dessin. Ne placez jamais le cœur de la fleur au centre exact. De même, aucun pétale n’a la même forme ni la même longueur. Prenez votre temps pour imaginer le pétale que vous voulez peindre. Visualisez-le avant de poser votre pinceau sur l’œuf en espérant qu’il fera des merveilles.

    – On croit tous avoir en tête le schéma des fleurs les plus courantes. Je vous conseille pourtant de placer devant vous un vrai bouquet de fleurs. Ou au moins, cherchez des images sur Internet, si vous voulez que vos fleurs aient l’air naturelles.

    – Chaque fleur a une dominante colorée… La rose est rose, la violette violette, etc… Pourtant, si vous regardez attentivement vous observerez que chaque couleur dominante se décompose en une multitude de tons et de demi-tons sur chaque pétale. En peinture c’est la même chose !

  2. Gentil coquelicot…

    Commencez par peindre le cœur de la fleur principale de votre décor dans des tons soutenus. Éclaircissez au fur et à mesure votre ton en ajoutant de l’eau pour tracer les pétales extérieurs. Vous pouvez même ajouter une autre teinte à votre fleur. Ici, par exemple, j’ai utilisé du rouge et de l’orangé pour faire le coquelicot.

  3. Bouquet composé

    Une fois la fleur principale peinte, parsemez autour des fleurs secondaires de taille, de forme et de couleur contrastées. Là encore, fuyez la symétrie et créez des vides dans votre composition qui sera ainsi plus dynamique et naturelle.

  4. Feuillage et rameaux

    Enfin, ajoutez les feuillages en multipliant encore les tonalités et les intensités de verts. Dessinez les tiges, les branchettes, pas uniquement des feuilles. Et variez la taille et la forme des feuilles en maniant votre pinceau de façon différente pour chaque type de feuille.

  5. Soyez patients !

    L’aquarelle a besoin de temps pour sécher. N’hésitez pas à avancer plusieurs décors à la fois afin de permettre à chaque teinte de bien pénétrer dans le bois. Une fois votre première couche d’aquarelle presque sèche, vous pouvez revenir avec une seconde teinte plus soutenue pour dessiner des détails ou apporter des ombres.

  6. Rose éclose

    C’est le cas par exemple dans l’œuf décoré d’une rose.
    C’est aussi la règle pour dessiner les nervures des feuilles.

  7. Fleur de pavot

    C’est enfin et surtout nécessaire pour apporter les touches de blancs sur les fleurs blanches ou les petits points de lumières qui donneront du peps à votre peinture.

  8. Variez les plaisirs

    Vous n’êtes pas satisfaits de votre rose ou de votre camélia ? Qu’à cela ne tienne, changez de fleur ou de variété. J’ai dessiné aussi de la glycine, du lilas et des feuillages d’eucalyptus que j’affectionne particulièrement. Le dessin de ces dernières essences ne nécessite pas de tracer des pétales mais plutôt des séries de pointillés irréguliers. Pour débuter, ce type de fleurs vous permet d’obtenir un rendu honorable facilement avant de vous lancer dans les plus grosses fleurs.

  9. bouquet de lilas

    Voici une composition mêlant lilas et eucalyptus.

  10. Sous la glycine

    Et ici, un exemple de glycine réalisée à petits pointillés parme et vert.

  11. Sous le vernis…

    Et voilà il ne vous reste plus qu’à laisser sécher vos créations dans une endroit propre et sec. Je vous conseille vivement de vernir vos œufs avec un vernis mat en bombe pour que l’aquarelle ne file pas et ne se décolore pas. Ainsi vous pourrez conserver vos jolis œufs fleuris plusieurs années !

D’ailleurs savez-vous d’où vient la tradition des œufs pour Pâques ? Il était interdit par la religion de manger des protéines animales en dehors du poisson pendant les 40 jours qui précédaient cette grande fête… Mais personne n’interdisait aux poules de continuer de pondre tous les jours ! Imaginez alors la quantité d’œufs que les fermiers récoltaient et conservaient pendant cette période… Vous comprenez alors pourquoi ensuite l’œuf servait de décor à cette fête… on ne savait plus quoi faire de tout ce stock pas toujours de première fraîcheur !

Ce tutoriel est une création originale d’Héléna Zaïchik.